Frequencies – OXV The Manual : un film que tu devrais regarder

Coucou les éléphants du web

Je me baladais dans les bas fonds de l’internet, quand j’ai découvert avec un titre intriguant: « Frequencies ». Je le mets en chargement sur un site de streaming TOUT À FAIT LÉGAL, puis je m’en vais sur notre ami Google pour un peu pour me renseigner. Et là, c’est le drame ! Aucun article en français ne parle de ce film. Ma flemmardise et mon niveau d’anglais l’emporte et je décide de m’aventurer avec pour seul guide le “résumé du film”. (Ouais vous savez les résumés pourris des sites de streaming.

C’est quoi l’histoire du film ?

Attention spoiler de ouf. Non je déconne.

Comme son titre l’indique, il s’agit de fréquences. Des fréquences plus ou moins hautes qui émanent des humains, dans un futur plus ou moins proche. C’est dans ce monde rempli de fréquences que deux enfants, Zac et Marie, se rencontrent. Il est de très basse fréquence, elle de très haute fréquence et ils ne peuvent être l’un à côté de l’autre qu’à raison d’une seule minute par an. Passée cette minute, la nature se déchaîne pour les séparer.  Pourtant, année après année, ils se rencontrent pendant exactement une minute avant que la nature ne les oppose à nouveau. Des années plus tard, Zac n’a qu’une obsession : changer sa fréquence pour pouvoir être avec Marie.

Pourquoi j’ai grave aimé et que t’aimera aussi

C’est un film complexe, j’ai dû le regarder deux fois pour tout comprendre. Et je suis certainement passé à côté de beaucoup de choses. Mais bon, même si on dit jamais deux sans trois, faut pas déconner.

Je vous préviens toute suite, il n’y a pas d’effets spéciaux, tout se joue sur les personnages principaux et leurs émotions.

Ce film est clairement un OVNI, on adore ou on déteste. Il peut aussi laisser perplexe. J’ai été, à titre personnel, complètement absorbé par l’histoire, le film et son contenu. Je n’ai pas pu arrêter de le regarder. Au tout début, on ne comprend absolument rien, puis petit à petit, comme un puzzle, tout devient limpide et tout s’explique. A peu près disons.

J’ai trouvé les acteurs géniaux, chacun jouant son rôle à la perfection, avec un coup de coeur pour les deux principaux. Daniel Fraser alias Zak est très touchant, adorable et un peu perdu. Eleanor Wyld alias Marie joue à la perfection une jeune fille qui contrôle tout et ne ressent rien.

Bien que ce film possède une histoire faisant penser à Hunger Games, ou encore Divergente (même si ce film est nul), je l’ai trouvé beaucoup plus touchant et beaucoup moins « sensationnel ». Cela lui donne un charme que l’on retrouve rarement dans les blockbusters de ces dernières années.

frequencies-the-oxv-manual-film-critique-avis

Déso’, je sais pas où vous pouvez trouver ce film.

 

Mais il faut que vous le regardiez.

Alors, cet article était-il WTF ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *